Tende

Tenda signifie en latin la « tente » dans un campement militaire romain. Tende se développe en amphithéâtre, dans la pente, à flanc de colline.

[Histoire]

Le développement de Tende est lié à sa situation privilégiée, à proximité du col permettant une communication aisée avec le Piémont. Au XIe siècle la cité fait partie du comté de Vintimille, puis dès la seconde moitié du XIVe siècle Pierre-Balb de Vintimille et son frère fondent le comté de Tende, vassal du roi de France dès 1486, et qui appartient jusqu’au début du XVIe siècle aux Lascaris-Vintimille. Au XVIe siècle, le comte de Tende, Claude de Savoie se convertit au protestantisme, ses héritiers vendent leur droit sur le comté au duc de Savoie Emmanuel-Philibert de Savoie. Le château comtal est détruit pendant la guerre de la ligue d’Augsbourg, en 1692.
Tende demeure en Italie jusqu’en 1947.

[Patrimoine et architecture]

Les roches gravées de l’âge du Bronze et du Cuivre de la vallée des Merveilles et de Fontanalba sont situées sur le territoire de Tende. Le musée départemental des Merveilles, situé en face de l’ancienne douane, propose une lecture de ces vallées et des gravures qui y sont conservées à travers une riche collection archéologique et ethnologique.
La cité conserve de nombreux vestiges de son passé médiéval : habitat accroché à la pente, se développant le long d’une rue principale, ancien passage muletier menant de Nice au Piémont, portes de ville gothiques, ruines du château des comtes de Tende (XIVe siècle), dont seules subsistent une arête du donjon et l’une des tours rondes transformée en horloge.
Comme à La Brigue, de nombreux linteaux sculptés d’armoiries ou de symboles de protection en schiste vert ornent les entrées des habitations. La plupart datent du XVIe siècle.
L’église Notre-Dame-de-l’Assomption (ancienne collégiale) a été reconstruite durant la deuxième moitié du XVe siècle, son portail monumental en schiste vert date du milieu du XVIe siècle. Le décor en trompe l’œil de la façade date du XIXe siècle et a été repeint récemment.
Deux chapelles de pénitents, situées en contrebas de l’église, témoignent à l’intérieur de la richesse du décor baroque.


[Aux environs]

Saint-Dalmas-de-Tende s’est développé pour loger les ouvriers de la minière de Vallauria, qui ferme ses portes en 1927.
Le hameau de Granile conserve un habitat préservé, aux maisons de pierres couvertes de lauzes.




SAORGE, Monastère, mercredi 16 juillet, Atelier 8-12 ans Cadrans solaires, Tarif : 4€ /  Inscription obligatoire 04 93 04 22 20                                                                                                                                                             GRANILE (commune Tende), jeudi 17 juillet, 15h, Visite guidée du hameau, Tarif : 4 €                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              

Survol vpah roya